Comme une pluie acide…

Dimanche 18 juin 2017, le bassin minier a craqué. Dans les 4 circonscriptions minières du Pas de Calais, le Front National a été choisi par les électeurs, et nous serions bien avisés de ne pas leur en vouloir.

Car dans ces territoires le chômage de masse et la pauvreté sont installés et enkystés depuis trop longtemps.

Dans ces territoires on vit plus mal, en plus mauvaise santé et moins longtemps qu’ailleurs.

Dans ces territoires on a un besoin criant du service public de la santé, du transport, de l’éducation, de la petite enfance, du handicap, de la police.

Dans ces territoires les villes sont à la peine parce qu’on rabote les dotations de l’Etat année après année.

Ces maux endémiques ont été négligés et les élus locaux ont été abandonnés.

Depuis trop longtemps dans notre pays, le social libéralisme fait loi (restriction des dépenses publiques et flexibilisation du marché de l’emploi).

Et il a lessivé ce territoire comme une pluie acide lessive un sol. Ce social libéralisme, c’est la ligne politique d’Emmanuel Macron, hier Ministre de notre gouvernement, aujourd’hui Président.

Voilà pourquoi les électeurs d’ici n’ont voté ni pour lui ni pour le PS à la présidentielle. Voilà pourquoi les électeurs d’ici n’ont pas non plus voté pour les candidats « En Marche ! » à la législative : parce que problème ne peut pas être la solution !

Et si dans le reste du pays, l’illusion semble parfaite, si le tour de magie médiatique semble avoir réussi ailleurs, ici nous sommes dans la réalité, et nous plongeons dans le cauchemar. Le FN a réussi a convaincre qu’il était le seul à défendre la classe ouvrière, les salariés, les retraités, en imposant au passage la préférence nationale et en mettant dans la tête de gens bons et généreux la haine de l’autre.

Pourquoi a t il réussi cela ? PARCE QUE NOUS L’AVONS LAISSE FAIRE !!

Maintenant c’est terminé !! il n’y aura plus de concessions programmatiques dans la reconstruction de la gauche et du socialisme. La reconquête commence. Chez nous, en nous. Pour demain redonner l’espoir et faire vivre la Fraternité.

Jamais notre pays n’a autant eu besoin de la gauche. Demain, soyons nombreux au rendez-vous de cette attente !

Publicités

ETRE AU RENDEZ VOUS DE L’HISTOIRE, OU PAS…

A HENIN BEAUMONT, après 24 mois et à l’épreuve de la réalité, le maire FN cale dans la côte. Au delà de sa morale nauséabonde, et entrainé vers le fond par un premier adjoint obsédé par ses blessures d’orgueil et ses frustrations, il montre les limites du modèle politique de son parti, de ses capacités et de sa créativité pour développer notre ville : couper la société en morceaux, bomber le torse en désignant à la vindicte publique les autres comme un enfer, pratiquer une justice de cour de récréation, piéger les associations dans une sollicitude aliénante, ce n’est pas un projet politique. Cela ne crée aucune dynamique, aucune cohésion d’ensemble. Tout juste l’ivresse des aficionados.
Mais pour porter un projet de ville, il faut savoir être le Maire de toutes et tous, emmener le peuple entier, pas seulement un clan. Gagner une élection donne plus de devoirs que de droits. Le premier de ceux-là, c’est de porter et d’apporter paix et confiance. Le FN, dans son euphorie jubilatoire semble l’ignorer, comme il semble incapable d’orienter la force tirée de la démocratie vers la création de valeur. Au bilan, de beaux succès d’estrade, des joutes oratoires savamment mises en scène au Conseil municipal, des victoires de papier avec quelques opportunistes, mais pour Hénin-Beaumont, RIEN ! pas de programme de logement, pas de développement commercial du centre ville, pas d’attractivité économique porteuse d’emplois, pas de vision ni de projection de notre ville dans un territoire et une région qui renaît, redémarre et renoue avec une épopée glorieuse… Gouverner ici et aujourd’hui, c’est être au rendez vous de l’Histoire. Le FN ne l’est pas.

LA VOIX DU NORD – compte rendu du Conseil Municipal du 31 mars 2016

HONNEUR, RAISON, CONSCIENCE

Honneur ! Le résultat de ce triste 6 décembre 2015 dans la région, et dans le Pas de Calais plus encore, claque comme une balle. Mais le point de départ de notre analyse doit être de saluer la campagne exemplaire de Frédéric Cuvillier et de nos candidats. Sur le terrain, rien n’a été cédé, rien n’a été négligé. Honneur à eux et à tous les militants socialistes ! A chaque parole échangée, à chaque regard croisé, à chaque main tendue aux centaines de milliers de personnes rencontrées, il y avait la compréhension des douleurs, il y avait l’empathie, il y avait la profonde sincérité, il y avait la proposition fraternelle et la chaleur. Cette campagne nous l’avons vécue avec à coeur ouvert. Cette défaite n’est pas celle du socialisme, cette défaite n’est pas celle d’une campagne. Elle relève d’un faisceau de causes qu’il nous appartiendra d’analyser en profondeur à partir du 14 décembre.

Raison ! La décision de retrait est entachée de précipitation et de fébrilité. Elle aurait dû faire l’objet d’une consultation. Mais au-delà de la forme, elle est la seule décision possible. Elle repose sur l’idée simple à exprimer et si difficile à faire comprendre que TOUT, absolument TOUT doit être fait pour empêcher le FN de diriger demain la Région, après demain la France. Je comprends la répugnance de nombre d’hommes et de femmes authentiquement de gauche à donner une voix à la droite. Mais depuis Hénin Beaumont, je veux apporter le témoignage solennel d’une vie politique et sociale sous l’empire du FN : depuis mars 2014 LA DICTATURE S’EST INSTALLEE A HENIN BEAUMONT. Ces mots en capitales sont un CRI ! Une dictature en apparence joyeuse et bonhomme, mais bien réelle et profonde. Portée au pouvoir par la démocratie elle l’abat un peu plus chaque jour. Avec mes amis opposants, amis communistes, amis verts, amis républicains et citoyens, nous alertons désespérément, jour après jour, de ce qui est en train de sombrer dans notre pays à l’aune de ce que nous vivons ici. Car nous avons le triste privilège d’avoir une longueur d’avance !

Conscience ! Nous sommes à un tournant de l’histoire de notre pays et probablement d’un continent en paix depuis 70 ans. Avoir peur de la guerre n’est ni une posture grandiloquente ni une illumination. C’est un état de conscience politique. Tout est à reconstruire dans le lien avec le peuple, dans la manière de faire de la politique, dans la manière d’éduquer et de concevoir la démocratie. “Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre. […] Même sous la Constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave.” [Condorcet]. Aujourd’hui le peuple cède au mirage FN et tombe en servitude volontaire. Notre responsabilité immédiate est d’empêcher cela à tout prix.

VICTOIRE !

A HENIN BEAUMONT LA MAJORITÉ ALTERNATIVE CONTINUERA SON COMBAT POUR NOTRE VILLE ET SES HABITANTS
La requête de B. Bilde (adjoint FN) visant à me radier de la liste électorale d’HENIN BEAUMONT a été rejetée par le Tribunal d’Instance de Lens. Les éléments de preuve que j’ai transmis et ma défense ont convaincu le juge de ma bonne foi et de l’effectivité de ma résidence à HENIN BEAUMONT.

La majorité alternative continuera ainsi, dans l’intégralité de sa force, son combat pour notre ville et le bien être de ses habitants. Le premier de ces combats : favoriser le développement économique en lien avec toutes les institutions de la République, pour que l’activité s’accroisse et que les emplois sur et pour le territoire soient créés.

POUR UNE REPUBLIQUE DE COMBAT…

… ET POUR EN FINIR AVEC LES PLEURNICHERIES SURJOUEES DU FN A HENIN-BEAUMONT

le FN est prêt à tout pour s’acheter une respectabilité et masquer sa vraie nature : communication « paillettes », autosatisfaction bavarde à l’occasion d’ « HB la Plage » comme de chaque événement, cris poussés par le choeur des indignés en peau de lapin qui simulent la dignité offensée lorsqu’on dénonce son populisme le plus vil. C’est en cela que le système de communication manipulatoire du FN est comparable à celui de la dictature mussolinienne.

Ce propos n’a rien d’une provocation, pas plus que le précédent. Il est politique, déterminé, sans concession. Le respect n’est pas la complaisance. Les ronds de jambe ne sont pas, ne sont plus de mise. Nous ne les avons que trop pratiqués. S’opposer au FN et reconstruire la gauche et la République à Hénin Beaumont n’est pas une promenade de santé, ni une aimable discussion de salon. C’est une lutte.

Cette tribune sera ma dernière intervention sur « HB la Plage ». Non pas parce que le sujet était futile : dans l’action publique, tous les sujets sont politiques. Mais parce qu’il y a aussi beaucoup d’autres sujets à continuer de traiter comme l’incompétence gestionnaire ou l’inquiétante absence de projet de l’équipe municipale, les humiliations ciblées sur le personnel municipal, la mise sous surveillance et dépendance des associations, et plus largement les prises de positions infectes sur les sujets de notre vie sociale (comme celui des migrants, très récemment), les magouilles financières de la famille Le Pen, le projet politique anti-républicain pour la Région et pour le pays qui révèlent, tout autant que sa communication frelatée, la véritable nature du FN. Il faut que toutes les choses soient dites. Et rien n’empêchera qu’elles le soient.

Désapprouver que le maire officie en maillot de bain n’avait rien d’une puérile polémique, mais au contraire tout d’une critique politique. Ce sont les extrapolations et les pleurnicheries de pataugeoire du FN qui ont tenté de la dénaturer. C’est pourquoi je persiste et signe. Rien n’était sous entendu, tout était très clair ! La photo publiée sur un site officiel de la ville a été décrite dans ses détails. Ni plus ni moins. Au demeurant, la photo en question a très vite été retirée ! Un maire ne se déshabille pas pour prouver qu’il est proche du peuple. Faire cela, c’est dévoyer la démocratie. Aucune insinuation, ni allusion à la vie privée de Steeve Briois. Cela n’est pas mon sujet, elle ne m’intéresse pas. C’est au contraire lui qui instrumentalise une caractéristique de sa vie privée comme arme publique pour dire qu’il est victime de discrimination. Cela s’appelle la « calomnie victimaire ».

Cette manipulation est scandaleuse, elle relève du procès en sorcellerie. J’ai cependant confiance en la justice de mon pays qui n’instruit pas de tels procès. Le FN rêve en réalité d’une société judiciarisée qui garantirait non pas la liberté d’expression mais son étroit contrôle normatif. Une société de juges qu’il tiendrait à sa botte pour être les chiens de garde de son idéologie. Son rêve, c’est le cauchemar !

Dans cette affaire, ceux qui ont surjoué l’indignation pour escamoter le fond du débat politique, je les combats. Les Tartuffe-du-politiquement-correct qui décernent le point Godwin alors qu’ils pratiquent eux-mêmes la « réduction à l’homophobie » pour clouer le bec de leur contradicteur, je les ignore. Ceux qui pensent que j’ai allumé une polémique stérile, je les appelle à l’approfondissement de la réflexion pour qu’ils se rendent compte que c’est le FN qui a détourné le débat et a tenté de le vider de sa substance politique. Ceux qui estiment que l’on victimise et que l’on fait monter le FN en tapant fort ont oublié que l’extrême-droite est déjà aux portes de la République. Ceux qui appellent à plus de modération et pensent que « l’habileté qui obtient des succès sans désordre ni fracas » est préférable à « la manière forte » réputée exagérée, je leur dis qu’on ne chasse pas le crocodile avec un filet à papillon.

Voici un florilège de ce que l’on a pu recueillir ces derniers jours dans les réseaux sociaux, où l’on trouve parfois le plus sombre de l’humanité. Cachés derrière l’anonymat ou le pseudo, les zélés collaborateurs de la fachosphère ont déversé des torrents d’insultes et de menaces. C’est dans ces torrents de boue que le FN puise sa force, qu’il recrute ses soutiens les plus actifs. Il les alimente comme il s’en alimente.

Que chacun se fasse son idée :

TWITERHB1

TWITHB4

TWITHB5

TWITHB3

TWITHB2

TWITHB6

250 messages de ce genre en 7 jours venus de toute la France ! C’est peu et beaucoup à la fois. Face à cette vague brune nauséabonde, les soutiens ont été plus nombreux et solides encore. La vigilance reste cependant de mise : les forces républicaines rassemblées et mobilisées ne doivent jamais perdre de vue ce qu’elles affrontent ! En même tant que l’on construit, que l’on porte des projets, il ne faut jamais rien laisser passer. Avant d’être un acquis, la République est un combat

A HENIN BEAUMONT, LE FN MET LA REPUBLIQUE « A DECOUVERT »

La convivialité ne doit pas conduire à l’indécence. L’engagement ne doit pas conduire à la caricature du « don de soi ».

Parues récemment dans la presse et sur les réseaux sociaux, les photos de Steeve Briois, Maire FN d’Hénin-Beaumont posant en maillot de bain et barbotant parmi les enfants à l’occasion des festivités « d’HB la Plage » ont de quoi inspirer l’inquiétude pour ce que devient la République ici.

Etre maire, assumer un ministère public, nécessite un engagement de tous les instants. C’est une noble mission qui occupe un temps plein pour une ville comme la nôtre. Mais l’engagement nécessite aussi la réserve, la retenue, la décence. Car lorsqu’on est Maire, on ne s’incarne pas soi même, on représente la République Française.
briois HB la plage
Ces clichés (dans tous les sens du terme) ne sont pas les photos volées d’un paparazzi, violant l’intimité d’un personnage public. Non, ces photos entrent pleinement dans la stratégie de communication de Steeve Briois. Etre prêt à tout, se déshabiller pour s’attirer les faveurs, cela porte un nom…

Et au delà du fait que cette présence d’un homme photographié dans l’eau avec des mineurs est déjà très « limite », je crois que nous devons collectivement nous élever contre ce dévoiement de la fonction d’élu.

Ce type de propagande populiste a connu des précédents dans l’histoire.

musso à la plage

Faire « corps » avec son peuple fut et reste le projet de nombres de dirigeants qui, à un moment ou un autre, ont besoin de détourner l’attention du peuple. Mussolini, maître dans l’art de la mise en scène, savait ce qu’il faisait lorsqu’il se prêtait à à ce jeu.

C’est ainsi que le contenu politique s’efface pour laisser place à un lien irrationnel, à un attachement sans objet. C’est ainsi que Steeve Briois essaye de brouiller les pistes de ce qui doit faire l’objet de la vigilance des citoyens. Un maire doit être à l’écoute, empathique et proche des habitants. Mais pas seulement. Il doit aussi montrer qu’il réussit sa mission pour la ville.

Aujourd’hui, alors que le mandat est déjà bien avancé, Hénin Beaumont  n’a pas besoin d’un Maire narcissique qui se met en scène. Notre ville a besoin de projets nouveaux, d’imagination, d’une vision d’avenir pour se développer, pour la rendre plus attractive aux entreprises et à l’emploi, pour améliorer sa qualité vie urbaine tant sur le plan du logement que de la sécurité ou la circulation !

Nous voulons que notre ville vive, que les associations y déploient librement leurs activités, que des événements festifs puissent avoir lieu, que la joie soit dans les coeurs, mais il faut refuser qu’Hénin-Beaumont devienne le Disneyland du bassin minier. Pourquoi ? Parce que cette stratégie ne mène à rien de bon pour notre ville : elle nous endort et tente de nous faire oublier l’essentiel.

Soyons vigilants, ne nous laissons pas bercer par les flons-flons d’une success story FN en carton-pâte.

Résistons, agissons, avançons !

LA RESISTANCE EST UNE FORCE QU’ON N’ARRETE PAS !

Ce matin à Hénin-Beaumont, lors de la commémoration de la victoire contre le nazisme, la municipalité d’extrême droite a exigé que soient retirées les rubans des gerbes déposées par les organisations politiques républicaines. Ce sont pourtant ces mêmes organisations qui ont contribué il y a 70 ans à libérer la France, certainement pas celles dont s’inspire l’idéologie du FN !


IMG_20150508_104908