HONNEUR, RAISON, CONSCIENCE

Honneur ! Le résultat de ce triste 6 décembre 2015 dans la région, et dans le Pas de Calais plus encore, claque comme une balle. Mais le point de départ de notre analyse doit être de saluer la campagne exemplaire de Frédéric Cuvillier et de nos candidats. Sur le terrain, rien n’a été cédé, rien n’a été négligé. Honneur à eux et à tous les militants socialistes ! A chaque parole échangée, à chaque regard croisé, à chaque main tendue aux centaines de milliers de personnes rencontrées, il y avait la compréhension des douleurs, il y avait l’empathie, il y avait la profonde sincérité, il y avait la proposition fraternelle et la chaleur. Cette campagne nous l’avons vécue avec à coeur ouvert. Cette défaite n’est pas celle du socialisme, cette défaite n’est pas celle d’une campagne. Elle relève d’un faisceau de causes qu’il nous appartiendra d’analyser en profondeur à partir du 14 décembre.

Raison ! La décision de retrait est entachée de précipitation et de fébrilité. Elle aurait dû faire l’objet d’une consultation. Mais au-delà de la forme, elle est la seule décision possible. Elle repose sur l’idée simple à exprimer et si difficile à faire comprendre que TOUT, absolument TOUT doit être fait pour empêcher le FN de diriger demain la Région, après demain la France. Je comprends la répugnance de nombre d’hommes et de femmes authentiquement de gauche à donner une voix à la droite. Mais depuis Hénin Beaumont, je veux apporter le témoignage solennel d’une vie politique et sociale sous l’empire du FN : depuis mars 2014 LA DICTATURE S’EST INSTALLEE A HENIN BEAUMONT. Ces mots en capitales sont un CRI ! Une dictature en apparence joyeuse et bonhomme, mais bien réelle et profonde. Portée au pouvoir par la démocratie elle l’abat un peu plus chaque jour. Avec mes amis opposants, amis communistes, amis verts, amis républicains et citoyens, nous alertons désespérément, jour après jour, de ce qui est en train de sombrer dans notre pays à l’aune de ce que nous vivons ici. Car nous avons le triste privilège d’avoir une longueur d’avance !

Conscience ! Nous sommes à un tournant de l’histoire de notre pays et probablement d’un continent en paix depuis 70 ans. Avoir peur de la guerre n’est ni une posture grandiloquente ni une illumination. C’est un état de conscience politique. Tout est à reconstruire dans le lien avec le peuple, dans la manière de faire de la politique, dans la manière d’éduquer et de concevoir la démocratie. “Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre. […] Même sous la Constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave.” [Condorcet]. Aujourd’hui le peuple cède au mirage FN et tombe en servitude volontaire. Notre responsabilité immédiate est d’empêcher cela à tout prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s